11/01/2006

Charles Sheeler et le vertige

Charles Sheeler (1883-1965), Americana 1931.

 

Charles Sheeler se définissait lui-même ironiquement comme un précisionniste. Peintre et photographe américain, son oeuvre est empreinte d'une grande fascination pour les univers industriels émergeants dans les années 20' et 30'. Ce qui transparaît particulièrement dans Americana, c'est la résolution brutale du peintre à épouser un point de vue neuf, précis et néanmoins déformé. Le monde apparaît ici tel qu'il doit l'être sur une surface plane, dans un univers en deux dimensions : étrange et étranger. Les formes indisposent, la posture est presque inconfortable pour le spectateur lui-même... et pourtant le sujet est anodin. Mais pourquoi cette table est-elle aussi longue ? Et pourquoi cet amas de formes colorées qui s'entrecoupent donnent-elles une impression de déséquilibre ? Parce que tout est presque faux. Parce que cette peinture est témoin d'une réalité fugace que ne pourrait clicher qu'un appareil photo et non l'œil. Tout est faux, jusqu'aux ombres sur les murs... et pourtant tout est vrai, tout est là dans le même univers, mais dans une dimension invisible sans recours à la construction, sans une altération technique de la réalité… et qu’est-ce que l’activité humaine moderne sinon une altération technique de la réalité ?

 

Ce tableau est visible dans les collections d'art moderne du Metropolitan Museum à New York. J’ai vu ce tableau pour la première fois en septembre 2003. Je suis allé le revoir en févier dernier. J’aime le déséquilibre qu’il provoque.

23:55 Écrit par Lucas Violin | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.