27/01/2006

Ramon Casas de la Mancha

 

Autoportrait sur un tandem avec Pere Romeu, 1897.

 

Ramon Casas appartenait aux mouvements symboliste et moderniste catalans, très liés au mouvement symboliste belge par le choix des thèmes et les influences bourgeoises qu’on y voit poindre.  Le musée d’art moderne de Catalogne situé à Barcelone abrite une magnifique collection de sculptures symbolistes et quelques tableaux de Ramon Casas, considéré comme un maître du genre. Au détour d’un couloir du musée, on tombe né à né avec ce tableau tout en longueur et dont les dimensions et le support de carton sont peu communs pour une œuvre de l’époque –essentiellement destinées à rejoindre un intérieur cossu, riche et coloré. Il s’agit en réalité d’une fantaisie du peintre qui s’est représenté ici avec l’un de ses amis sur un tandem luttant contre le vent sur la côte barcelonaise. L’attitude du peintre, petit et résigné, et de son ami Pere Romeu, long et mince, évoquent la légende du chevalier de la Mancha. Leur posture plus moderne, juchés qu’ils sont sur une bicyclette luxueuse, prête au même rire. Conquis au devoir de démontrer la marche inéluctable de la modernité bourgeoise toute entière rassemblée dans ce maudit vélo, ils sont d’une désinvolture chevronnée face au vent et l’on sent que le progrès ne souffrirait en rien quelque manœuvre qui fisse qu’il n’avança, sur cette monture ou une autre, ce n’est qu’une question de décalage historique… peu de choses en somme. Pere Romeu, tenancier d’un restaurant appelé le 4 gats (les quatre chats) pour lequel fut conçue l’œuvre, et où il recevait les plus grands artistes barcelonais… fit bien vite faillite. Le restaurant existe à nouveau, sous ce nom… mais le tableau est au musée. Gageons que leur course vélocipède les mènera plus loin encore sur les chemins de la gloire. Face au vent, chaque coup de pédale est une victoire sur l’ignorance… ou peut-être pas, allez savoir ! Quichottement vôtre,

 

01:05 Écrit par Lucas Violin | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Merci Merci pour cette toile des cyclistes, éperdument belle.

Écrit par : MB | 03/03/2006

Maurice, très cher Maurice Blanchot sur hotmail point comme... Voilà un emprunt très honorable... Je vous connais, vous l'emprunteur de nom ?
Je suppose que oui, et devine probablement juste.

Écrit par : Lucas Violin | 03/03/2006

Les commentaires sont fermés.